Quotidien Motard #2

Quotidien Motard #2

21/08/2018 0 Par Loup

A ceux qui m’ont appris à conduire prudemment et à anticiper, aujourd’hui je vous dis “Merci”.

Merci à ma moto-école, et à mon moniteur. Merci à mon homme. Merci à ma moto. Et merci aux 11 600 km parcourus jusqu’à maintenant.

Merci, car grâce à vous, aujourd’hui, j’ai esquivé d’une manière qui m’échappe encore à un accident, en rentrant pour ma pause de midi.

Sur une voie à double sens, doubles voies, je m’étais mise sur la voie de gauche, car anticipant de continuer tout droit au carrefour (la voie de droite allait dans une autre rue). Le feu avant la séparation des voies passe au orange à une ou deux voitures avant moi, et je ralentis doucement, à une distance raisonnable des voitures, car je souhaitais comme d’habitude anticiper de loin si je pouvais ou non, une fois les voitures arrêtées, me faufiler jusqu’au feu.

Pendant que j’étais en pleine réflexion, concentrée à observer la circulation pour calculer la meilleure chose à faire… une voiture rouge, à ma droite, est arrivée assez rapidement, et a mis un violent coup de volant à gauche sur moi, tout en freinant.

A cet instant précis, le temps s’est arrêté.
Je sens alors mon coeur s’accélérer, pulser dans ma poitrine, et je me vois déjà à terre sur la voie d’en face, la moto sous l’avant de la voiture, pliée.

Mais bien que je ne me l’explique pas, je garde la tête froide, mes muscles se tendent, je resserre l’emprise de mes jambes sur mon reservoir, freine calmement, sans faire d’écart, et klaxonne de toutes mes forces contre la voiture. A ce moment là, aussi étrange que cela puisse paraître, j’imagine presque que plus j’appuie fort, plus j’ai de chances de repousser la voiture et de ne pas plier ma belle…. Son bien-être étant ma plus grande préoccupation à cet instant précis.

Le conducteur de la voiture, surpris de me découvrir là, panique, et fais un autre écart, cette fois-ci à droite, avant de planter les freins à 50cm de rentrer dans l’arrière de la voiture devant lui.

Je vais bien, ma moto également.

D’un coup le temps reprend son cours normal.

Tout en repérant un chemin par lequel me faufiler jusqu’au feu, je fixe la voiture rouge, toujours sur la droite, avec une rage folle. Là où habituellement je laisse passer ce genre de choses, me contentant de râler dans mon casque, cette fois-ci, après une mauvaise matinée, alors que je passe à côté de lui, je craque.
Tout en restant sur la moto, en faisant patiner la première, je m’arrête à sa fenêtre, et (littéralement) lui hurle dessus : “Les rétros… Bordel… LES RETROS !! MEEEERDE !! 😡 ” , et alors que je m’apprête à continuer, il se tourne vers moi, lève un sourcil, hausse les épaules d’un air désolé, et me lâche un misérable “..désolé, je ne vous avais pas vue..” .

..Heureusement pour lui, ma visière solaire cachait plutôt bien l’expression affichée sur mon visage… celle indiquant que bien sur que non, je n’avais pas du tout remarqué que tu as tourné sans faire tes contrôles, mais sinon je t’aurais fait une remarque sur tes rétros… tu sais, ces choses, là, qui te permettent de regarder derrière toi.

A cette dernière pensée, je sens doucement un bout de mon cerveau calculer comment lui exploser au mieux son rétro, vu qu’il ne s’en sert apparemment pas. Mais en le regardant, je vois également de la peur sur son visage… Je prend une grande inspiration, et repars me mettre devant au feu, quelques voitures plus loin, le coeur battant, gardant un oeil sur lui dans mon rétro.

Une fois arrêtée, je ne peux m’empêcher de gueuler dans mon casque un superbe : “Putain d’abruti de fils de con !” ..

Le feu passe au vert, je relance la moto, et ma colère s’évacue bien plus vite que je ne l’aurais imaginé…

Je repense alors à celles et ceux qui n’ont pas forcement la chance dede pouvoir rouler autant que moi, et donc d’acquérir de l’expérience et des réflexes aussi vite que j’ai pu le faire.. Je réalise alors que c’est grâce aux personnes citées en haut de cet article, que j’ai été capable de voir et d’anticiper ce qu’il s’est passé, et donc de m’en sortir sans casse ni chute.

– – –

Écoutez vos moniteurs, vos aînés, faites des stages de perfectionnement, roulez, et restez en permanence en alerte… C’est pour moi ce que “Ride safe” signifie..

– – –

Prévenez les jeunes permis autour de vous de l’importance de l’anticipation, et n’hésitez pas à partager cette publication, si vous le souhaitez..