Aventure permis A2, épisode 17 :

07/02/2018 0 Par Loup

(Léger retard sorry)

Ce soir, en allant à la piste, je reçois un coup de fil qui me plombe le moral : deux membres de ma famille proche viennent chacun de se faire opérer pour des raisons différentes.

La boule au ventre, j’arrive, gare ma boite à roues, et enfile mon blouson, gants et casque sous le bras.

Le cours a déjà commencé, il ne reste qu’une moto qui m’attend sagement. Je la regarde, c’est 04. Ça me réconforte plus que ça ne devrait.
J’enfile mes gants, mon casque, et les tensions que j’ai disparaissent presque immédiatement une fois en selle sur ma belle.

Ce soir, après les tours de chauffe habituels, on commence par attaquer le parcours rapide, avec évitement à droite.
Je me lance, première du groupe, et je me sens ailleurs. Je laisse mon corps être dirigé par mon instinct, et finalement c’est ce qui pouvait m’arriver de mieux. L’évitement passe crème, car je suis dans ma bulle et ne pense à rien. J’enchaine les réussites, plus ou moins bien, mais aucun plot ne vole .. enfin presque ! ?
On recommence l’exercice avec évitement à gauche, un peu plus compliqué pour moi qu’à droite. Peu à peu, la détente que j’avais s’évapore et laisse le stress revenir.

Au moment où je m’en rend compte, on bascule sur le parcours du lent, version améliorée, et je panique un peu.
Malgré tout, je fauche moins de plots que la dernière fois, et je sens que j’ai récupéré une partie des capacités que j’avais perdues pendant ces deux semaines d’arrêt.
Je reste néanmoins trop rapide, ce qui me fait couper mes trajectoires et donc écraser quelques plots, et un pneu ou deux.

Arrive l’exercice final. Tout le monde pose sa moto, on part chacun ranger notre belle devant le garage, à pied. Retour devant la piste, où trône une seule moto.
Tous en rang, on écoute plus ou moins sagement notre moniteur nous expliquer que ce soir, la séance se terminera pas l’examen du lent, chacun notre tour, avec chrono évidemment.

Un premier se porte volontaire, que l’on observe tous avec attention exécuter le parcours tant bien que mal.
Je monte en pression, et décide de passer juste après, histoire de m’en défaire.
Vient mon tour, je m’installe aux commandes, je regarde au loin, et je me lance… contre les plots. Un, deux, trois. Retour à la case départ. Je ramène la moto au début du parcours, et descend, déçue de moi. Les autres me regardent et me font signe de recommencer. Confuse, je retourne sur la moto, prend une grande inspiration et recommence… j’ai tjs mon problème d’allure, mais ça passe mieux, et surtout, j’arrive à finir le parcours cette fois ! ?

Cependant, dans l’ensemble je reste plutôt fière de moi ce soir, et surtout, la moto m’a fait du bien.. Je sais qu’épisode après épisode, je me répète, mais je ne m’en lasserais jamais : j’aime la moto. Vraiment. Et je ne peux plus aujourd’hui imaginer ma vie sans.

J’aurais ce permis, je ferais tout pour ça. Et une fois ce fichu bout de plastique en poche, je passerai mon temps sur les routes.

J’ai hâte…..

On se retrouve mardi pour un nouvel épisode !
V à tous ! ?