Aventure permis A2, épisode 21 :

22/03/2018 0 Par Loup

(22/03/18)

Arrivée un poil en avance, je vois les élèves du cours précédent terminer leur leçon, appuyée contre le mur du garage, enfouie sous la chaleur de mon cuir.
Mes doigts se cachent de la morsure du vent dans mes manches, en attendant de se faufiler dans mes gants, et j’attend avec impatience que ce soit “mon” tour..

Le cours se termine enfin, et je reste seule sur la piste. Je met mon casque, démarre ma belle et mets mes gants, avant d’enfourcher ma monture.

Quelques tours de piste pour m’échauffer, petits slalom entre les plots des parcours déjà en place, grosses accélérations et freinages juste derrière.. Je m’amuse et me dandine sur la moto, pressée de commencer.

On attaque par le lent, avec départ à gauche. Quelques ratés au début, je râle dans mon casque, part faire des huit, des cercles, reviens, recommence. Encore. En boucle.
Concentrée comme jamais, je finis par effectuer un parcours presque parfait, en 23,43sec ! Mais seul bémol : je passe du mauvais côté du plot en sortant de l’évitement. Ça vaut un C. Meh, pas grave. Je recommence, cette fois en faisant attention au plot, et ça se passe encore mieux.

On passe ensuite sur le parcours lent avec un départ à droite. Même chose qu’à gauche, quelques galères au début, mais je me reprend vite en main, et je réussis à ne presque plus shooter de plots du tout !!
J’effectue mon parcours, j’arrive à la zone d’arrêt, quand tout à coup, je vois mon moniteur s’approcher et bidouiller la moto. Bien que je le comprenne de suite, je ne veux pas le voir. Il sort les cale-pieds passagers, et s’installe derrière moi.

A cet instant, c’est la panique totale de mon côté. Je ne me sens pas du tout de prendre un passager, mais alors pas du tout ! Et pourtant il faut bien, ca fait partie de l’examen….
Je prend sur moi, respire un grand coup, et me lance. La moto me semble lourde, pataude, et j’ai tellement peur de le faire tomber avec moi et la moto que je tremblerai presque…. et pourtant, ca se passe sans accrocs. On recommence, une fois, deux, trois… et finalement je prend plus confiance en moi, et me sens de plus en plus à l’aise. Je ne ferais pas ca tout le temps, mais je n’en ai plus peur ! ?

Puis on s’arrête, il prend la moto, et s’élance sur la piste, assis en amazone sur la moto.
Il slalome habilement, remonte sur la moto, lance ses jambes en l’air, et se ballade avec aisance sur la machine, lancé à ce qui me semble être une trentaine de km/h. Je le regarde avec admiration, et envie. Moi aussi je veux faire ça… mais jamais je n’oserai. J’ai peu confiance en moi, aussi je ne m’en sens absolument pas capable…

Et c’est sur cette pensée qu’il revient, arrête la moto, et m’annonce que c’est mon tour.
Je le regarde, les yeux écarquillés. Euh, nope. Nope. NOPE. Alerte rouge, panique à bord de mon côté, je fais “non” fébrilement de la tête, pendant que mon coeur me crie d’y aller…
On se prend un peu le bec, et il insiste pour que j’essaie.
Énervée, mais surtout paniquée, je finis par lâcher, et me lance… J’entend “passe la deuxième, et essaye des trucs !” derrière moi, et je commence à pester dans mon casque. Pour des raisons pratiques, je ne vais pas me répéter à chaque fois, mais il faut savoir que j’ai râlé dans mon casque tout du long… Je vous laisse imaginer donc la suite sur un fond de bouderie et de grognements ??

Lancée, je me lève sur les cale-pieds, fais un tour de piste, et reviens. Au tour suivant, il me demande de m’asseoir sur une de mes jambes, puis de ne pas garder de poids sur la jambe restante, et donc de la laisser “dans le vide”, mais sans qu’elle pende.. Je me lance, prend un peu confiance en moi, et tente le slalom. Qui passe. Puis le demi-tour entre les pistes. Qui passe. Puis sur l’autre jambe, sans soucis.
Je commence à avoir un énorme sourire accroché au visage, puis il me propose de faire des tours en essayant des choses, en repoussant, petit à petit, mes limites…
Mais d’abord, on reprend un peu d’évitement à gauche, qui se passe bien, puis de lent à droite, qui va de mieux en mieux…

Puis on recommence les exercices d’agilité sur la moto.
D’essai en essai, poussée et encouragée, je termine la session à me balader sur la piste, slalom et demi-tour inclus, les genoux et pieds sur la selle, à 30km/h, à chantonner dans mon casque.

J’ai passé une des plus belles leçons de moto que j’ai pu avoir, et je ne le remercierai jamais assez pour ça..! ?

V à tous ! ?

 

+ Petite photo de Sarah Lezito ?