De Poireau à Mono – Épisode 5

De Poireau à Mono – Épisode 5

15/11/2021 0 Par Loup

30/11/2019

👉 Hier, j’ai eu deux cours de conduite à la place passager !


L’occasion de découvrir un tout autre aspect de la personnalité de ma formatrice principale..

10h50.

Nous montons à 3 élèves-moniteurs (2 femmes et 1 homme) dans une voiture du centre de formation, parés pour la première leçon du jour.

Le cours commence calmement, avec un petit rappel de ce que l’on a vu la semaine précédente et des spécificités de la conduite à droite.

Puis notre formateur nous annonce l’objectif : être capable de partager les commandes avec un élève.

Pour l’instant, nous n’avons pas encore accueilli nos élèves tests (prévu pour mi décembre), et c’est donc lui qui va jouer ce rôle, et partager les commandes avec nous.

Assise derrière le conducteur, pendant que mes camarades passent à la casserole, j’observe et écoute attentivement ce qu’il se passe devant, essayant de grappiller toute information potentiellement utile à calmer mon appréhension…
Je passe en dernière, et lorsque vient mon tour, je me dirige timidement vers les doubles-commandes, peu confiante à l’idée de réussir l’exercice qui m’attend…

Tout d’abord, il aura uniquement le volant à gérer, à moi donc de contrôler le frein, l’accélérateur, l’embrayage, la boîte de vitesse, les clignos, et bien entendu les contrôles…

Puis on augmente un peu le partage; il récupère le frein et l’accélérateur, et je me transforme en équivalent de boîte automatique : je fais les changements de vitesse pour lui.
La difficulté augmente, car bien qu’il ait plus de commandes, c’est à moi de lui indiquer quand relâcher l’accélérateur pour que je puisse passer les vitesses, mais aussi quand freiner ou non.

Une fois ça fait, on augmente encore le niveau.

Cette fois, je n’ai que ma voix pour le guider. Il se transforme alors en marionnette, exécutant ce que je dis au mot près, sans aucune prise d’initiative.

Cet exercice, malgré les apparences, n’est pas des plus simples… Il faut tout lui décortiquer, réfléchir vite, être concis dans ses phrases, et ne rien oublier…. Le tout en surveillant le trafic autour.

Ex : “Allez, on est en 3eme, maintenant tu repasses la 2!“… Bah ca ne marche pas.
Il faut lui dire “lâche l’accélérateur, freine, debraye, passe la 2 en poussant vers la gauche puis en bas, et remonte doucement ta pédale d’embrayage” le tout en observant l’environnement, les gens, et le respect de la mécanique du véhicule.

👉 Comment te dire qu’au bout des 30min qui m’étaient allouées, j’étais “un peu” fatiguée..

.

12h20, on rentre, je me tente un bataille arrière droit, histoire de m’entrainer à ces fichues manoeuvres, et je pars dévorer un sandwich local, ayant oublié pour la 4è fois cette semaine mon repas dans l’entrée de l’appart. Gné.

En début d’après midi, on gratte un peu de papiers, pour préparer dès maintenant le côté théorique de nos futurs cours.

14h55, notre formatrice principale arrive et embarque une nouvelle équipée pour une autre leçon.

Comme son collègue le matin même, elle nous refait un bilan de la dernière leçon, et nous présente le cours à venir.
Après le partage des commandes du matin, nous voilà prêtes (que des élèves-monitrices cet après-midi) pour la suite : le rattrapage d’erreurs.

👉 Mais kezako que ça donc, le rattrapage d’erreurs ? 🤔

Eh bien, le principe est simple : quelqu’un se met devant, joue le rôle de l’élève, et fait plein de fautes, qu’il faut rattraper et corriger.
Il faut également si nécessaire intervenir et reprendre les commandes du véhicule.

Rien de bien inquiétant en soi…
..Hm..
…. 😱

Encore une fois, je passe dernière, histoire de tout observer. Mwaha.

Cela me permet aussi de bien rire avec mes collègues, quand l’une d’elles (absente au cours précédent, étant donc à la découverte de al conduite depuis le côté droit), emportée par une volonté tenace de bien réagir, s’est retrouvée à mettre les essuie glaces et la radio à fond en tentant de manoeuvrer dans un demi-tour ! 😂

Quand la deuxième a pris les commandes, pour du rattrapage cette fois-ci, nous avons assisté à un véritable sketch dans la voiture, notre formatrice jouant à la perfection l’élève un coup démotivée, puis fanatique de vitesse, rageuse, anxieuse

Je retiens notamment une piétonne qui marchait sur la route à côté du trottoir, sans raison apparente, et que notre “élève” du jour a klaxonné généreusement après avoir râlé sur sa présence sur la route.

À ce moment là, on s’est toutes regardées, totalement stupéfaites de voir notre formatrice, si professionnelle et droite, changer totalement de caractère… 😱
..Puis nous avons toutes explosé de rire. 😂

👉 Vient mon tour, et je m’installe au poste de conduite côté moniteur, partagée entre amusement et peur de ce qu’elle allait bien pouvoir trouver comme trucs à faire pour me piéger. 😶

On démarre tranquillement, elle avec le volant et les pédales, moi avec mon stress..

Je ne saurais te donner le détail complet de la leçon, j’étais tellement concentrée qu’hier soir je suis rentrée totalement lessivée, sans écrire.. Et ai oublié quelques détails de la leçon.

Ce que je peux te raconter en revanche, ce sont ces magnifiques moments où, alors que ma formatrice avait les commandes, elle s’est mise d’un coup à souffler, puis tout lâcher.
J’en ai marre de conduire, j’arrête.”

Ou encore quand je lui demandais de passer de la 3 à la 4, elle restait en neutre ou passait la 2, et faisait crier le moteur.

Elle a un problème votre voiture m’dame, les vitesses passent mal. Je préfère la voiture rouge de votre collègue, elle est mieux… Oh regardez là-bas, une voiture rouge !“, le tout en lâchant les commandes, et en se collant à la fenêtre..

Également, je peux te raconter ce moment où quand je commence à saturer (c’est très fatigant en fait hein, faut pas croire), que je garde du coup une bonne partie des commandes pour ne lui laisser que ce qui risque le moins possible, elle râle car on ne la laisse jamais rien faire, alors qu’elle, elle maîtrise et c’est une pilote…
Et moi, candide que je suis, je lui rends une partie des commandes.
Je vois alors dans ses yeux s’allumer une lueur maligne, alors qu’elle s’empresse d’accélérer et essayer de grimper sur le terre plein central du giratoire suivant ! 😂

… Tu l’auras compris, la leçon était assez épique !
Mais je dois admettre que je sens vers la fin pointer une migraine, et que j’ai mal aux zygomatiques à force de rire… 😅

Quand vient le bilan du cours dans sa globalité je suis agréablement surprise d’entendre que je m’en sors pas trop mal; moi qui pensait que j’aurais probablement du retard sur les autres au vu de mon ratio d’utilisation auto/moto…

Bref, encore une journée qui me fait aimer ce métier que je découvre un peu plus à chaque fois.

Si un jour ce métier te tente, pense à te faire greffer un bras ou deux de plus, au vu de la créativité de ma formatrice, et de ce que j’ai pu observer en stage avec de vrais élèves, ce ne sera pas de trop..! 😉

Ah, et prend des actions chez Doliprane. Ça te servira. 😂


Photo de classe – Si tu veux on peut faire un “Qui est-ce”…… Premier indice, je n’ai pas de barbe. 😎😉

Bon week-end la Meute ! ✌😙