Cévennes, Jour 3 : Aller et venir.

Cévennes, Jour 3 : Aller et venir.

14/08/2018 0 Par Loup

 

A la suite des événements de ces derniers jours, nous partons ce matin à 11h30, à deux sur la moto de ma moitié, pour la ville de Severac le Château, afin de me déposer chez un médecin du coin.
En attendant l’heure du rendez-vous, et après avoir fait le tour du secteur, nous trouvons une petite boulangerie artisanale, cachée dans un coin, dont les produits s’avèrent excellents et très peu chers, et la patronne accueillante ! Une belle surprise, après avoir peiné à trouver quelqu’un pour nous servir avant midi.. 😊

12h30, nous sommes rassasiés, et c’est l’heure fatidique de mettre les pieds chez le médecin.
Après avoir patienté un looong moment, j’entre enfin dans le bureau, m’installe, et raconte l’histoire d’amour piquante entre la guêpe de dimanche et mon bras…
Malheureusement, la personne en face de moi semble peu concernée, ne regarde même pas mon bras et refuse de me prescrire un médicament à base de cortisone, sous prétexte que son effet sur les allergies est un mythe….

Je repars donc avec une ordonnance pour des comprimés à la penicilline et des anti-allergiques, ainsi que la consigne de me badigeonner le bras d’alcool à 70°….. Sceptique, je trouve le rendez-vous peu concluant, et me met en tête de plutôt aller voir mon médecin traitant direct en rentrant….

De retour à l’hôtel assez tard, nous ne prenons le départ pour la balade que vers 14h…

Roulant sur de superbes routes, viroleuses, serpentant en pleine nature, au bord des Gorges de la Jonte, j’en oublie presque mon bras, et reste bouche bée face à tant de beauté…

Quand soudain, au détour d’un virage, une énorme voiture noire arrivant en face, de type 4×4, s’installe sur ma voie !
Je me déporte vers la droite, mais je la vois alors se décaler encore plus vers moi, prête à me rouler dessus..!!

Ayant conscience du vide énorme à ma droite, mon cœur s’arrête, mes muscles se tendent, et je klaxonne de toutes mes forces pour prévenir la voiture, si elle ne le voit pas, qu’elle roule droit sur moi, et que je n’ai pas d’échappatoire….
Alors que je ne pensais pas que la situation pouvait empirer, la conductrice de la voiture se met à me klaxonner, et ne se décale absolument pas, pour finalement passer à 20cm de moi, et continuer sa route sans ralentir, l’air de rien…

Bourrée d’adrénaline, mon cœur battant la chamade, j’ai le souffle court. Gardant un brin de lucidité, j’appuie sur mon intercom, et explique sommairement à mon homme que je dois m’arrêter, là, maintenant.
Il nous trouve un espace hors de la route, où nous pouvons garer sereinement les motos, et nous y restons quelques minutes, le temps que mes mains cessent de trembler, et que je reprenne mes esprits.
Nous repartons, et nous arrêtons une trentaine de minutes à un petit restaurant/hôtel/café, l’hôtel de la Jonte, afin de réellement faire une coupure avec ce qu’il vient de se produire…

De nouveau en chemin, je ne cesse de bader devant ces routes des Cévennes, propres, belles, et donnant l’impression d’avoir comme un passage ouvert au cœur de la nature, créé rien que pour le plaisir d’y poser les roues…
Je dois admettre qu’il est assez difficile de retranscrire fidèlement ce que j’ai pu ressentir sur ces routes, tant j’ai été submergée d’images et d’émotions… 😊💕

Nous ferons un dernier arrêt dans un relais moto très accueillant, mais qui malheureusement fermera bientôt ses portes.. dommage, j’aurais bien gardé l’adresse ! 😔

La balade du jour aura finalement pas mal été écourtée, entre la visite chez le médecin, et mon état, ce qui me frustre un peu…

Mais la magie de cette région me marque quand même, et j’espère pouvoir y revenir bientôt.. 🙃
..Pour faire plus de routes, plus longtemps, et également faire plus de photos ! 😇

– – –

A l’heure où j’écris ces lignes, il est 20h30, et j’attend sagement ma moitié à l’hôtel, pendant qu’il est parti chasser la pizza à Millau… J’en ai de la chance, non? 😉